Les symboles me fascinent depuis déjà vingt ans. Je ne savais pas pourquoi, mais quelque chose m’attirait en eux. Ces symboles que je retrouvais un peu partout m’étaient connus de par leurs formes, mais non pas de par leur contenu, à part bien sur celui de la roue du TAO avec ses deux formes courbées. Ceux qui m’ont intéressé le plus représentaient tous des complémentaires ou, si vous aimez mieux, des forces opposées qui animent toute vie. Ce qui m’a fasciné dès le début et qui me fascine encore d’ailleurs à propos du message de ces symboles de la vie tels que la Roue du TAO, le Lingam/Yoni, la croix et bien d’autres, c’est leur message éloquent de simplicité et d’harmonie. Ces symboles représentent Dieu, la vie, la création et nous-mêmes. Ils nous montrent un chemin bien différent de celui que nous avons osé prendre jusqu’à maintenant, pour la plupart d’entre nous : celui du juste équilibre.

À première vue, nous sommes tentés par nos habitudes et notre éducation, pour la majorité d’entre nous, judéo-chrétiennes, de voir dans ces symboles deux forces opposées qui se combattent indéfiniment : le bien contre le mal. C’est pourtant normal, car cette éducation judéo-chrétienne nous a bombardés d’idées prédigérées et parfois insidieuses qu’il fallait absolument aider Dieu dans son combat contre le mal. Alors, depuis des millénaires, nous combattons, combattons et tentons de détruire, d’éliminer, d’exterminer ce mal. Jusqu’au jour où dans notre petite tête se dessine une question bien embarrassante. Si Dieu est si grand et si puissant, si Dieu est le créateur de tout ce qui est, donc aussi de ce fameux Lucifer, pourquoi ne serait-il pas capable de le détruire lui-même? Et pourquoi a-t-il créé cet ange satanique si celui-ci était pour être si nuisible?

Cependant, si nous regardons ces symboles avec un œil plus objectif, sans jugements, et que nous laissons nos fenêtres de compréhension toutes grandes ouvertes à toutes les possibilités, nous pourrions voir en eux ces deux forces qui sont effectivement opposées, mais qui travaillent ensemble pour former le symbole de la vie, pour être nous. Séparées, ces deux forces sont inefficaces, mais ensemble, elles forment des tourbillons d’énergies et de mouvements. La vie prend alors forme et nous permet de vivre.

Il est donc inutile de vouloir les séparer comme ont voulu nous le faire croire la plupart des religions et philosophies. Bien sûr, certaines ont prêché la vie venant de Dieu et d’autres la mort venant de Satan. Les uns dénonçant les seconds et les seconds travaillant à détruire les premiers. Tous avaient et ont encore leurs propres vérités et leurs propres dogmes. Qui a tort qui a raison dans tout ce brouhaha? Et qui remportera la grande bataille?

Ni l’un ni l’autre… Car ce serait demander à une pile électrique de séparer son pôle positif de son pôle négatif. À quoi bon puisque que faire ceci causerait la destruction de la pile et par le fait même les deux forces! Sans l’un ou l’autre de ses pôles, la pile perd son énergie et n’est plus capable d’animer les choses.

Et si nous allons plus loin dans notre observation objective, nous pourrions voir qu’en fait, ces deux forces sont de même nature, mais qu’elles sont situées, de par leurs natures, chacune d’un côté de cette pile électrique. C’est toujours la même énergie, mais qui dans la grande roue de la vie est un jour positive et l’autre jour négative. Comme le démontre bien la dixième carte de Tarot « La roue de fortune » ou encore la vie terrestre qui dans les vingt-quatre heures d’une journée a une partie dans la noirceur de la nuit et une autre dans la clarté du jour.

Je rajoute cette parenthèse afin d’attirer votre attention sur ceci. La roue de fortune est la représentation de l’abondance, mais non pas exclusivement à l’argent comme le croient certaines personnes; elle est abondance dans tous les aspects de la vie. Que cela soit positif ou négatif, cela dépend toujours où se situe la roue de la vie en nous-mêmes. Est-elle dans son aspect positif vers le haut ou est-ce son côté négatif qui est prédominant en nous. Bref, cela revient à se demander comment sont nos pensées en nous. Sommes-nous positifs ou négatifs? Ceci rappelle, pour ceux qui l’ont vu ou lu, ce qui est traité dans le film « Secret ». Nous sommes des aimants et nous attirons ce que nous pensons.

Revenons maintenant à notre sujet. Un humain sera toujours perçu positivement par les gens qui sont constitués avec les mêmes énergies et sera perçu négativement par les gens dits de bonne foi.

Qui se ressemble s’assemble. Dans notre vie, nous nous rassemblons presque toujours avec les gens qui vibrent au même diapason que nous. Les pacifiques sont avec des pacifiques, les syndicalistes avec des syndicalistes, les mécréants avec les mécréants, etc. Ce sont nos caractéristiques intrinsèques qui nous poussent ainsi.

La vie est donc comme une grande pile électrique qui alimente tout ce qui vit et tout ce qui existe et cela sur tous les plans de consciences et vibratoires. Et en nous aussi se retrouvent ces forces, mais par certains détournements que nous avons acceptés, nous avons déséquilibré ces deux forces, créant en nous des perturbations. Le simple fait de vouloir rejeter de nous ce côté négatif ou de vouloir l’étouffer crée en nous ces maladies du mental. Et nous en sommes tous affectés tant et aussi longtemps que nous n’acceptons pas en nous cette part d’énergie négative. Je ne parle pas ici de nous laisser aller et nous abandonner à ces énergies négatives, mais de bien nous en servir et les mettre au service de la vie. L’orgueil peut être individualiste lorsqu’il sert l’intérêt de la personnalité, mais lorsqu’il sert l’humanité, il s’efforce non pas pour valoriser sa petite personne affective, mais pour valoriser la vie elle-même.

Nous sommes peut-être plus près du moment où les sociétés enseigneront dans les écoles comment se servir de ces énergies. En regardant autour de nous, nous constatons que de plus en plus de gens offrent des cours et des enseignements en croissance personnelle et que de plus en plus de gens s’y intéressent. L’énergie positive a augmenté considérablement en intensité à ce qu’on nous dit. Mais plusieurs nous disent aussi que l’énergie négative a aussi augmenté. Et ceci est normal : il faut comprendre que si j’augmente l’intensité d’un courant électrique de 10 à 30 volts, j’augmente par le fait même l’énergie positive et négative en même temps de 10 à 30 volts.

Sur terre, depuis plusieurs années, nous remarquons cette montée de violence. Les médias se font un plaisir de nous le rappeler afin de nous détourner de notre vraie nature en installant en nous peurs, inquiétudes, et découragements. Mais ceci n’est pas né d’hier, car depuis des millénaires, nous avons enterré l’énergie féminine afin de créer un certain désordre pour mieux implanter un certain contrôle. Je dis nous, car c’est bien nous qui avons accepté de nous laisser contrôler ainsi. L’homme a fini par dominer la femme et a oublié que lui-même avait une partie de cette énergie féminine en lui et la femme a oublié qu’elle avait aussi une partie de cette énergie masculine en elle. Ce qui a donné des hommes prétentieux, renfermés et « machos » et des femmes sensibles, émotives et dominées.

Tout ceci, c’est l’évolution! Tout ce qui monte doit un jour redescendre, c’est vrai, mais il est aussi vrai que tout ce qui descend remontera obligatoirement. Lorsqu’on nous disait qu’il fallait souffrir pour être beau, cela voulait peut-être dire en quelque sorte que par la souffrance, nous apprenons et devenons plus forts et plus purs intérieurement. La beauté physique n’a rien à voir avec cela. Dans le mouvement ascensionnel, nous assimilons les enseignements que le mouvement de descente nous a fait découvrir. À ce moment-là, la compréhension devient SAVOIR, comme dans S’AVOIR…, s’appartenir de plus en plus, être en contrôle de soi-même…, être Maître en soi.

Lorsque nous comprenons cela, nous pouvons répondre facilement à la question « Si Dieu est Juste et Bon, pourquoi laisse-t-il souffrir des gens pauvres qui sont gentils et pourquoi laisse-t-il des gens riches et méchants profiter des pauvres ? Où sont la justice et la bonté? »

Pour ceux qui comprennent le principe de la réincarnation et qui y croient, je dirais que dans le simple fait que tous et chacun, nous avons été dans une vie ou une autre méchants ou gentils, que nous expérimentons tous les aspects de la vie, qu’ils soient positifs ou négatifs, chacun de ces aspects nous apporte de nouvelles compréhensions et de nouveaux enseignements. C’est la roue des réincarnations.

C’est pour cela que plusieurs Maîtres de sagesse et enseignants nous ont dit dans le passé et nous disent encore que la vie est comme un théâtre. Nous enfilons les masques nécessaires selon les besoins de la vie que nous jouerons. Et ces masques, nous pourrons les enlever au cours de cette vie afin d’être nous-mêmes. C’est lorsque nous en aurons assez de subir ce rôle de vie que nous avons accepté volontairement avant l’incarnation et que nous déciderons simplement de jouer ce rôle et de faire comme le comédien, soit d’enfiler un costume et de jouer le rôle et non pas nous prendre pour le personnage de la pièce. C’est ainsi que nous restons étincelle de vie et d’explorons consciemment la vie et ses deux forces complémentaires.

Alors, cessons d’être la comédie et jouons notre rôle sans trop nous prendre au sérieux! Et n’oubliez pas cette roue de la vie qui tourne toujours! Attention… on tourne! Action!!!

Conférences à venir.

Si le sujet vous a intéressé et que les symboles de la vie vous interpellent, voyez les informations sur le séminaire « Le secret des symboles de la vie »

 

Écrit par Pierre Nolin
Attention : Tous les textes sont protégés par les Droits D’auteur
Toujours mentionner la source et l’auteur.